Rouges à lèvre : La beauté des lèvres en confinement

Les femmes sont contraintes à laisser certaines habitudes vu les circonstances  actuelles que traverse le pays.

Impossible de garder les habitudes de beauté des lèvres au moment où le port du masque est obligatoire. En effet depuis le 13 avril dernier, le gouvernement a généralisé cette mesure sur toute l’étendue du territoire national. Parallèlement, cette mesure qui ne distingue pas de genre et décréter le confinement des lèvres de certaines fanatiques du rouge à lèvre. Les femmes habituées à ce maquillage sont dans l’obligation de le couvrir et de ne rien mettre sur les lèvres qui seront plus visibles. « Chaque matin,  je me maquille.  Et je fais tout, teint, sourcils, paupières et lèvres.  Mais là, je serai obligée de me contenter juste des parties visibles », affirme Jeanne Mekoum, assistante de bureau. « Sans rouge à lèvres je me sens pas bien dans ma peau. Je vais sauf que mettre ça et rester à la maison avec. Ça me plait comme ça », déclare Clarisse, une dame très attachée au maquillage de beauté. Un avis qui n’est pas partagé par madame Mba, car,« Mettre le rouge à lèvres maintenant n’est d’aucune utilité.  Au travail, je porte le masque presque pendant toute la journée et, je ne l’enlève qu’en cas de déjeuner.  Du coup,  ça ne me galvanise pas autant », affirme-t-elle.

Jeune dame tenant un rouge à lèvre

Pour d’autres la déception est immense,  le manque du rouge sur les lèvres conduit à une suspension temporaire de la pratique du maquillage. Pas de fond de teint, ni de traçage de sourcils, le mode naturel est adopté.   : « Je préfère rester sobre, sans maquillage. Cela me permet même d’économiser en temps quoique je ne parvienne pas encore à m’habituer », confie Célestine Mbazor, employée dans une entreprise de la place.  Certaines femmes ne sont pourtant pas autant affectées. Marlyse, tenancière de call-box n’a aucun problème avec cette mesure qui vient confiner les lèvres. « Je mets rarement cet accessoire. Mais quand je vois que certaines peuvent mourir parce qu’elles n’en ont pas, cela me fait sourire »,dit-elle. Quel que soit le message caché derrière cet auxiliaire de la beauté féminine, le port du masque ne peut nullement se substituer un élément qui porte atteinte à la beauté de la femme.

Par Georgette ETOA/ Journaliste
lavoixdesjeunes.info

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *