Cameroun – TIC : Les jeunes sous l’emprise des réseaux sociaux

La dégradation de l’intellect des jeunes camerounais  s’accentue sous l’effet de l’utilisation abusive des réseaux sociaux.

Les réseaux sociaux sont devenus une sorte de refuge pour les jeunes camerounais. Facebook, whatsapp, twitter, instagram, imo, ils sont de plus en plus nombreux à les fréquenter et la liste est loin d’être exhaustive. Les dénominatifs sont divers et chacun y va à sa guise. Effet de mode ou phénomène sociale, difficile de se prononcer pour l’un ou pour l’autre.  Depuis  2009, environ 2.6 millions de jeunes internautes camerounais sont actifs sur la toile. Au premier semestre 2016, on a enregistré deux millions d’inscrit sur Facebook uniquement. Des chiffres qui parlent d’eux-mêmes.

Partagez vos moments spéciaux avec vos amis et votre famille

L’usage qu’ils en font va des nécessités. Dans la plupart des cas, c’est un simple passe-temps. Aussi, ces réseaux sont utilisés à des  fins malsaines. On a ici, le phénomène de cybercriminalité et celui de la désinformation. Cependant, d’autres semblent plus conscients et les utilisent pour s’informer et se former. Ils y font dans cette optique, des recherches de plusieurs ordres. Ils s’informent sur des sujets académiques ou scolaires pour ce qui est des élèves et des étudiants. D’autres recherchent l’emploi et le  perfectionnement professionnel dans un domaine bien précis. On peut citer entre autres la médecine, l’agriculture, l’éducation,  le transport, le génie civile, l’élevage, la gestion administrative.

L’utilisation de cette nouvelle forme de communication, mieux de cet espace virtuel, a conféré un qualificatif particulier à la couche juvénile : « génération tête baissée». Ceci est devenu par ricochet, un sujet d’aliénation des jeunes camerounais, qui se démarquent par le mauvais usage qu’ils en font. Notamment, la publication d’images qui portent atteinte à la dignité humaine. L’heure est donc à la conscientisation des jeunes sur les rouages et les risques qu’ils peuvent encourir, dans leur aventure virtuelle devenue quotidienne■

Par Antoine Abel Mbambane/ Journaliste

lavoixdesjeunes.info

2 pensées sur “Cameroun – TIC : Les jeunes sous l’emprise des réseaux sociaux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *