SOCIÉTÉ : VOICI LES PROBLÈMES DE LA JEUNESSE CAMEROUNAISE

Carlos Liano Takoubo, écœuré par l’inertie des jeunes Camerounais, fait le diagnostique des maux qui minent notre jeunesse.

C’est choquant, mais c’est vrai! nous, les jeunes, avons peur de prendre notre destin en main et, en tant que tel, nous ne pouvons oser notre avenir. Et lorsque nous opérons sur ce genre de prémisses, nous ne cessions d’encourager l’ancienne culture et la tradition à continuer de stagner pour tout prendre pour acquis et à regarder la marée de la vie passer sans que nous ne fassions rien pour contrôler la marée; en ne croyant pas en nous-mêmes et en notre capacité à faire une différence qui changerait notre nation et nous.

Nous les jeunes sommes pressés d’atteindre nos objectifs et manquons de patience et de principes.

Nous, les jeunes, sommes devenus des amoureux de l’argent et non de l’argent qui peut être utilisé à long terme.

Nous les jeunes ne posons pas de questions sur ce qui se passe dans notre société; nous ne nous soucions pas et nous nous contentons du fait que poser des questions ne nous mènerait nulle part ou ne répondrait pas à nos exigences éphémères. Lorsque nous essayons de poser des questions, nous nous empressons d’accepter rapidement les réponses qui nous sont données avec délectation; par conséquent, nous ne pouvons pas différencier un mensonge et une vérité.

Parmi nous les jeunes, il y en a encore beaucoup qui sont des serpents et des loups qui ne sont en effet pas fidèles au cours de notre poursuite. Les serpents et les loups parmi nous n’attendent que d’utiliser l’avantage de notre manque pour atteindre le sommet, et une fois là-bas, ils se sont dégradés par rapport au vieux vin que nous avons essayé d’éponger de la vieille bouteille.

Nous, les jeunes, prêtons une attention particulière aux entreprises non rentables telles que la toxicomanie, la consommation d’alcool, la cybercriminalité, les enlèvements, la prostitution, les violences politiques qui ont donné naissance à d’autres crimes connexes.

Nous, les jeunes, sommes devenus insoumis au développement intellectuel et spirituel qui nous construira.

Nous, les jeunes, sommes liés aux vieilles idées irréalisables; nos esprits ont été configurés par les anciens que rien ne ferait fonctionner nos idées; donc, nous sommes coincés entre les deux.

Tant que nous, les jeunes, ne changerons pas et ne nous réorienterons pas avec un comportement divin et un esprit d’unité, alors nous pourrons réaliser le rêve d’un meilleur CAMEROUN.

Carlos Liano Takoubo

www.lavoixdesjeunes.infos

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *