MORTALITE MATERNELLE : LES ASSOCIATIONS FEMININES DE L’ADAMAOUA EN LIGNE DE MIRE

Dans le cadre de la mise en œuvre des activités du chèque santé en collaboration avec les associations féminines sous la tutelle administrative du MINPROFF, une rencontre de suivi et d’évaluation des activités du mécanisme de santé publique s’est tenue à Ngaoundéré.

 Évaluer l’état de mise en œuvre des activités des associations féminines, élaborer les outils de la plateforme et du plan d’action assorti d’un budget mensuel ou trimestriel, créer de nouveaux mécanismes de collaboration, voilà qui résume, les points qui ont meublés la rencontre de suivi et d’évaluation des activités du mécanisme chèque santé dans l’Adamaoua. L’objectif principal étant, la réduction du taux de mortalité maternelle, et néonatale.

Lors de ces assisses coordonnées par le chef d’Antenne Régional de Gestion du Chèque Santé de l’Adamaoua, les activités des associations féminines sont réorientées et leurs mises en œuvre opérationnelles déclinées.  Dans sa présentation générale, le chef d’Antenne s’est focalisé sur les mécanismes de mise en œuvre dudit projet dans la région château d’eau du Cameroun. Comme points focaux pour l’implémentation de l’initiative, les districts de santé de Ngaoundéré Urbain, Rural, de Meiganga, de Banyo et de Tignère sont retenus. Afin d’harmoniser la compréhension des thématiques par les participantes, les points à l’ordre du jour ont contribués à leur édification sur la nécessité de réduire les inégalités en ce qui concerne l’accès aux soins obstétricaux. Ceci, pour amener le maximum de femmes enceintes à fréquenter les espaces hospitaliers. Par ricochet, le recyclage permanent du corps de santé à aussi été convoqué dans l’optique d’améliorer les performances des personnels en matière de santé maternelle, et néonatale.

Dans le but d’atteindre ces objectifs, plusieurs stratégies sont mises sur pieds pour une mobilisation sociale efficiente. C’est la raison du partenariat avec divers réseaux d’associations féminines. « L’implication de la gent féminine est nécessaire dans ces processus. », précise le chef d’Antenne Régionale, en se focalisant sur le rôle des leaders de ces associations. Il vous revient, de vous « assurer qu’aucune femme ne meurt en donnant la vie dans nos communautés en insistant sur l’importance des consultations. Car, en tant que femme, vous partagez cette humanité ».

Au terme de cet échange entre l’Antenne Régional de Gestion Chèque Santé de l’Adamaoua et la Plateforme des Associations Féminines de Ngaoundéré Urbain, il est à retenir, le renforcement des capacités des leaders des associations féminines, l’accentuation des communications médiatiques en faveur des femmes et la mise en œuvre des moyens logistiques. Le rendez-vous est donc pris pour les rencontres prochaines, prévues au mois de septembre.

Par : Sadjo Saydou / Journaliste

www.lavoixdesjeunes.info

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *