FOOTBALL FÉMININ : GAËLLE ENGANAMOUIT RACCROCHE SES CRAMPONS !

Figure de proue du football africain ces cinq dernières années, l’internationale camerounaise Gaëlle Déborah Enganamouit a, contre toute attente, annoncé le 9 juin dernier la fin de sa riche carrière footballistique.

Affaiblie par les blessures à répétition, l’attaquante formée à Lorema à Yaoundé, surprend l’univers footballistique national et international avec une décision inattendue de tous. Personne ne s’attendait à voir, l´attaquante des lionnes indomptables ranger son emblématique crinière à la fleur de l´âge. « Elle est jeune et on avait encore besoin d’elle. Vingt-huit ans, c’est l’âge d’or du foot.  Je respecte sa décision. Il y a quelques mois, je la sentais bien dans la préparation pour la rencontre face à la Zambie lors des éliminatoires pour les JO de Tokyo. Elle est la seule à pouvoir expliquer sa décision », confesse le coach Alain Djeumfa désemparé.

Révélée au public mondial grâce à un triplé réalisé lors du match Cameroun-Equateur (6-0) joué lors du mondial féminin Canada en 2015, la native du quartier Elig-Edzoa à Yaoundé entame sa carrière de footballeuse à l´âge de 11 ans. Elle évolue d´abord au Tonnerre Kalara TKC, avant de poursuivre avec le club Lorema Filles de Yaoundé en 2004. En 2011, elle est élue meilleure buteuse du championnat camerounais.

Après les jeux africains de 2011, elle migre en Serbie où elle va évoluer au ZFK Spartal Subotica. Avec ce club, « la fille de Rails » a remporté la coupe de Serbie en 2013. Celle qui portait jusqu’à l’an dernier le maillot de Malaga, a contribué à remporter le doublé coupe-championnat, et participera ainsi pour la première fois, à la ligue des champions de football féminin. En 2015, elle termine meilleure buteuse du championnat de suède avec 18 réalisations. L’internationale camerounaise Enganamouit intègre le FC Rosengard en 2016, avant de faire l’objet d’un transfert record vers Dilian Tiajin Quanjian Women’s FC, un club chinois.

Avec les lionnes indomptables, outre le titre des jeux africains en 2011, la fondatrice de l’académie de football « les enfants de rails », a été vice-championne d’Afrique en 2014, finaliste de la coupe d’Afrique des nations 2016 et deux fois médaillée de bronze à la CAN (2012 et 2018). C’est avec la même foulée de détermination, qu’en 2015, elle est brandie comme Meilleure joueuse africaine. À l’échelle mondiale, elle a disputé les J.O de Londres en 2012 et participé à deux phases finales de coupe du monde à savoir  Canada 2015 et France 2019.

En attendant de voir plus claire sur les mobiles de sa décision de raccrocher ses crampons, les amoureux du beau foot garderont de Gaëlle Déborah Enganamouit, l’image de la meilleure joueuse des lionnes indomptables de ces dix dernières années.

Par Saydou SADJO/ journaliste

www.lavoixdesjeunes.info

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *