CHRONIQUE: CAMEROUN, POURQUOI PAS LES FEMMES ET LES JEUNES ?

L’Afrique se meurt, le Cameroun lui emboite le pas et finit par lui ravir la vedette. Pour cause, la non considération des couches féminine et juvénile.

Dans un pays où plus de 50% de la population est de genre féminin et où plus de 80% est jeune, on s’interroge sur leur non visibilité. Pourquoi ne les voit-on pas ? Pourquoi ne figurent ils pas sur la table des invités au banquait politico-économique ? Des questions qui torpillent les méninges quand on sait le potentiel fulgurant dont ils savent faire montre.

En effet, le traditionnel patriarcat ne veut pas lâcher prise avec ses classiques concepts de culturalité : les anciens d’abord ; les femmes et les jeunes après. Une discriminalité notoire qui ne trouve ses origines que dans la question des égoïsmes des individus. Qui sont-ils donc pour vouloir minorer les capacités physiques, intellectuelles et entrepreneuriales de ceux et celles à qui doit en principe revenir le droit de parole le plus capital. Les femmes et les jeunes disent NON par La voix des jeunes ! 

S’il faille comparaitre devant un tribunal de la considération du potentiel, on parlerait du « vol des chances ». Pourquoi ? Simplement parce que le génie dans sa fraicheur est tué. Cameroun, où sont passés tes jeunes et tes femmes sur la scène des décisions ? On ne les voit pas ! Les récentes nominations des chefs de terre en est une illustration colorée. Aucune femme ou du moins, aucune nouvelle figure féminine puisque la seule qui y est visible, a déjà roulé sa bosse dans le milieu. Alors qu’on sait que, le potentiel agricole et artisanal est corollaire de l’entreprenariat féminin et des jeunes en grande partie. Parlant jeunesse, où sont passés les respirateurs artificielles des jeunes de Douala ? Où est passée la couveuse néonatale interactive MOUBOUA 1401 ? En voici quelques images qui sont loin de présenter la réalité non dite.

L’évolution de notre société nous a appris qu’il faille s’imposer pour être considéré. Le temps est alors venu d’oser grand et de viser plus haut pour donner au Cameroun toutes ses chances d’être « émergent en 2035 ».             FEMMES, JEUNES, LEVONS-NOUS ET BÂTISSONS LE CAMEROUN DE DEMAIN.

  Ibrahim YICHE, Directeur de Publication .

www.lavoixdesjeunes.info

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *