RESPECT DES MESURES BARRIÈRES : LE COSCABIC DE BAFIA, MAILLOT JAUNE

À trois semaines d’une rentrée pas comme les autres du fait de la présence de la maladie à coronavirus, les établissements d’enseignements primaires et secondaires multiplient les stratégies pour protéger la vie des élèves. Parmi ces établissements, un brille par les résultats satisfaisants. Le Complexe Catholique Bilingue Intégral Calasanz de Bafia puisqu’il s’agit de lui, a fait du respect des mesures barrières édictées par le gouvernement de la république, son cheval de Troie.

L’équipe du média La Voix des Jeunes a effectué une descente dans ledit établissement où le Directeur M. MBIA TSANGA CLÉMENT a accepté livré le secret du succès de sa stratégie de riposte à la Covid-19.

M. MBIA TSANGA CLÉMENT,
Directeur du COSCABIC

Quelles sont les mesures mises en place dans votre école afin de limiter la propagation de la Covid-19 ?

L’école a répondu à l’appel lancé par le gouvernement autorisant la reprise des cours le 1er juin 2020 dernier. Comme mesures mises en place, la Fondation Itaka opérant dans les Écoles Pies d’Afrique Centrale en particulier et dans le monde en général, nous a permis d’obtenir des seaux avec robinets pour le lavage des mains, une grande citerne pour renforcer les points d’eau existant déjà à l’école, des désinfectants avec pulvérisateur, des gels hydroalcooliques, des thermo-flash, des gants de protection, des cache-nez. À tout ceci, s’ajoutent des affiches autocollantes avec des dessins portant des messages de sensibilisation contre la Covid-19. Au niveau de l’école, trois salles de classes contenant en moyenne 20 élèves pour un total de 59 ont été aménagées. Les enseignants ont été repartis dans tous les coins et recoins de l’école dans le but d’éviter que les enfants soient en contact avec quoi que ce soit et qui que ce soit. Chaque classe comporte trois (03) enseignants dont deux enseignants de CM2 et un enseignant d’anglais pour un total de neuf (09) enseignants pour les trois salles de classe. Les emplois de temps ont également connu des modifications tant au niveau des enseignements que des recréations. Avec tout ce dispositif, nous avons démarré avec confiance ce que nous pouvons appeler la « dernière ligne droite » avant les examens officiels allant de fin juin à début juillet.

Quelles appréhensions ont les parents d’élèves ?

Les parents d’élèves ont toujours collaboré avec l’institution et sont restés confiants jusqu’à ce jour. Déjà, dès le début du confinement, l’école avait initié un programme de cours en ligne et cela a permis qu’elle garde un fin contact avec les parents. Le jour fixé pour la rentrée, tous les enfants ont répondu présent et cela est pour nous une grande preuve d’amour et de confiance.

Quel est l’état d’esprit de vos élèves et du personnel enseignants ?

Les élèves ont été un peu nerveux les premiers jours car nous ne devons pas le nier, l’enfant reste l’enfant en ce sens qu’il aime se sentir libre et c’est d’ailleurs ce principe qui définit sa spontanéité. Réorganiser sa vie avec des limites, des interdits et autres est un peu stressant. C’est pourquoi nous avons eu à avoir une séance d’échange avec eux dans le but de leurs faire comprendre le bien fondé de ces mesures de protection. En ce jour, l’atmosphère est détendue et les enfants s’accommodent aux nouvelles donnes.

Élèves du COSCABIC avec les Députés Juniors

Jusqu’ici, y’a-t-il eu des cas suspects de la Covid-19 ?

Nous n’avons pas enregistré jusqu’à ce jour des cas de maladies ou des cas suspects, et à chaque fois, nous procédons à des vérifications aussi bien de température que de l’état d’hygiène corporelle.

Propos recueillis par Ibrahim YICHE

www.lavoixdesjeunes.info

Vous avez une publicité ou une communication à valoriser, vous êtes témoin d’un événement, vous avez une information, un scoop ou un sujet d’actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp au (+237) 693 622 641 ou par E-mail redaction@lavoixdesjeunes.info ! Merci pour la confiance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *