3 décembre Journée Internationale des Personnes Handicapées

Généralement mis à mal faute de leur handicap, il est capital de leur offrir des possibilités sociales pour un épanouissement complet.

En 1992, l’ONU appel à une sensibilisation de pointe pour mobiliser les citoyens du monde en faveur de la cause des personnes handicapées, dans l’optique de participer à leur insertion.

Pour cette 29ème édition, la communion est faite autour du thème « Tous les handicaps ne sont pas visibles ». Lors du lancement des activités marquant cette célébration, Berul ITOH IKOMBE PANJE, Secrétaire générale du Minas, a relevé l’importance du thème de 2020 « Le thème de cette année est une invite ou alors une interpellation des États à accorder davantage une attention particulière aux personnes présentant un handicap non apparent. Le handicap invisible est un handicap qui n’est pas apparent, non décelable à la vue. C’est le fait pour un individu d’avoir une limitation durable des possibilités d’interaction sans que l’entourage ne puisse aisément comprendre qu’il s’agisse bien d’un handicap ». Ainsi dit, le principal objectif est celui de faire participer de manière efficiente, à leur insertion économique, politique, social.

Selon l’UNESCO, 80% des personnes handicapées dans le monde sont des pays en développement et le tiers « des enfants scolarisés ont un handicap et moins de 2% d’enfants handicapés sont scolarisés ». Au Cameroun, on estime à plus de 10% du nombre total des habitants (Plus de 18 millions), le nombre de personnes vivant avec un handicap, qu’il soit moteur, mental, social et même sensoriel.

www.lavoixdesjeunes.info

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *