Trois femmes transgenres frappées, harcelées et forcées à se déshabiller

Des vidéos diffusées sur la Toile au début du mois de mai et montrant trois femmes transgenres être frappées et harcelées dans la capitale économique béninoise Cotonou sont devenues virales sur les réseaux sociaux.


Dans la nuit du 30 avril au 1er mai, à l’extérieur du « Sunset Bar », les trois femmes transgenres ont été humiliées devant une foule d’hommes qui les a obligées à se dénuder et à exposer leurs parties génitales. Elles sont insultées et giflées alors que des personnes filment la scène. Les vidéos de ces violences ont été retirées à la demande du réseau Afrique Occident Solidaire, qui regroupe plus de 159 organisations LGBTQ du continent africain dans un groupe WhatsApp.
L’une des victimes a dénoncé un guet-apens : “Mon homme savait que j’étais transgenre et m’a demandé d’inviter mes amies transgenres. Quand nous sommes arrivées, il m’a dit de sortir”, a-t-elle expliqué à France24.
Et de poursuivre : « Ils ont bloqué deux d’entre nous dans le bar pendant que notre amie était dehors, sans que nous le sachions à ce moment-là, ils ont commencé à la frapper. Ils lui ont même jeté une bouteille sur le cou. Lorsque nous avons réussi à sortir pour aller aider notre amie, ils ont commencé à nous attaquer, toutes les trois. Ils étaient environ 200 hommes et là, ils nous ont forcées à nous déshabiller et ils riaient en nous filmant. C’était humiliant. »
Après l’agression, les trois victimes ont réussi à prendre la fuite et trouver un abri dans un refuge de l’ONG Hirondelle Club Bénin, qui défend les droits des LGBTQ : « Nous avons fui et nous sommes en sécurité ici, dans le refuge. Mais lorsque nous nous sommes réveillées le jour suivant, nous savions que c’en était fini de nos vies. En 24 heures, tout le pays avait vu nos vidéos. Nous ne trouverons jamais de boulot. Tout le monde est contre nous. Même les jeunes enfants dans la rue nous pointent du doigt. », a confié la victime.
Source : NN

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *