NE JAMAIS VOUS COMPARER AUX AUTRES: La plus grande erreur à ne jamais commettre.

La plus grande erreur à ne jamais commettre, c’est celle qui consiste à se comparer aux autres.

C’est-à-dire, vouloir avoir le même véhicule que l’autre, une maison plus belle que l’autre, ouvrir la même entreprise que l’autre, dans le même secteur d’activité. C’est une erreur grave à ne jamais commettre sinon vous courrez vers la perdition.

Dr NOUBISSIE Claudel

Chacun de nous est bâti sur un trépied qui consiste en trois éléments fondamentaux :

✔ un patrimoine génétique spécifique,
✔ un environnement spécifique,
✔ des connaissances uniques.

Ces trois éléments font de nous des personnes uniques.

Nous n’avons pas les mêmes frustrations ni les mêmes ambitions, nous ne souhaitons pas atteindre les mêmes objectifs.

En réalité, la matérialisation visible de nos actions au quotidien découle de ce trépied qui comporte le patrimoine génétique, l’environnement dans lequel on a grandit et surtout les connaissances dont on a bénéficié.

Lorsque vous voyez quelqu’un poser une action, il faut savoir que cette action est comparable à des feuilles d’un arbre qui a des racines très profondes. Vous devez toujours vous poser les questions :

est ce que les racines de mon arbre sont similaires ?

Est-ce que les racines de mon arbre bénéficient des nutriments suffisants qui permettent de produire ce type de fruits ?

Ne comparez pas vos fruits à ceux des autres, parce que vous n’avez pas les mêmes racines, ni les mêmes nutriments. Vous ne pouvez pas planter un noyau de mangue et vous attendre à récolter des avocats.

La beauté de la nature réside dans le fait qu’il y ait des avocats et des mangues. Si tout le monde était des mangues, la nature manquerait de diversité, d’originalité ; il manquerait cette mosaïque qui nous permet d’être unique ; c’est parce que nous sommes uniques, que la nature est belle ; c’est parce que chacun de nous a quelque chose d’unique à apporter, que la nature est merveilleuse.

Si tout le monde était identique, ce serait tellement ennuyeux.

Ce que vous devez faire, c’est de connaitre votre spécificité ; vous ne pouvez pas être meilleur que quelqu’un dans un référentiel qu’il a construit et bâti. C’est pour cela que la première étape pour être performant, c’est de trouver un référentiel qui correspond à votre identité.

Quelqu’un ne peut pas créer un jeu dans lequel il a conçu les règles et vous devenez meilleur que lui dans ce jeu. Vous devez créer vos propres règles et surtout, évitez de vous comparer aux autres.

La seule personne avec qui vous devez vous comparer c’est VOUS!

Les critères de comparaison doivent être vos propres résultats.

Posez-vous les questions suivantes :

✔ Quelles sont mes spécificités génétiques ?

✔ Quelle est la spécificité de l’environnement dans lequel j’ai grandi ?

✔ Quelles sont les spécificités des connaissances dont j’ai bénéficié ?

✔ Quelles sont les frustrations dont j’ai été victime ?

En fonction de tous ces paramètres, vous devez définir l’objectif que vous souhaitez atteindre dans le 10 ans, 20 ans, 30 ans…

Lorsque vous fragmentez ces objectifs en objectifs spécifiques, vous obtenez des objectifs à atteindre sur un an.

Lorsque vous fragmentez les objectifs annuels, vous obtenez des objectifs mensuels;

Lorsque vous fragmentez les objectifs mensuels, vous obtenez des objectifs hebdomadaires;

Lorsque vous fragmentez les objectifs hebdomadaires, vous obtenez des objectifs journaliers qu’on appelle encore une « to do list » c’est-à-dire, une liste de tâches quotidiennes à effectuer pour atteindre les objectifs hebdomadaires, mensuels, annuels, sur deux ans, sur cinq ans…jusqu’à votre objectif sur 10 ans, 20 ans, 30 ans…

Vous ne pouvez donc pas simuler les autres, parce que vous ne savez pas quelles sont les racines ancrées, quels sont les nutriments qu’ils a ont développés durant ces années pour leurs permettre d’atteindre leurs objectifs.

Si vous voulez directement voir les fruits des autres, sans comprendre quels sont vos racines et vos nutriments, vous allez entrer dans une compétition dans laquelle vous serez le seul perdant.

Chacun de nous n’a pas les mêmes prédispositions ; il y a certaines personnes qui ont des prédispositions génétiques beaucoup plus optimales pour faire certaines choses ; il y a d’autres personnes qui ont des prédispositions environnementales et des prédispositions en terme de connaissances.

Si vous avez grandi dans une famille de fermiers et que depuis que vous êtes petit, vous travaillez à la ferme, vous allez développer naturellement ces prédispositions sur le plan des connaissances et aptitudes concernant la ferme.

Si vous avez fait des études dans un domaine particulier pendant plus de 10 ans, vous développerez des prédispositions dans ce secteur d’activité.

Ne mimez pas ce que les autres font!

Vous pouvez voir une fille sur internet qui vous montre sa réussite, sa maison, son foyer stable, et vous voulez montrer que vous êtes meilleure qu’elle ; sachez que vous n’avez pas les mêmes prédispositions, vous n’avez pas le même objectif.

Sachez que la communication en ligne est parfois le reflet d’une instabilité émotionnelle ; ce n’est pas toujours ce qu’on ressent qu’on montre ; parfois, c’est une stratégie, parfois c’est un monde créé pour manipuler la masse.

Il est donc extrêmement important, si vous voulez garder une confiance vous, de trouver vos spécificités, les objectifs que vous souhaitez atteindre.

Comparez vos résultats d’aujourd’hui avec vos résultats d’hier pour savoir si vous êtes en train de progresser et réjouissez-vous de votre évolution.

Cela doit être votre fil conducteur ; celui qui vous permet de savoir si vous êtes en train de progresser, d’évoluer, de passer à un autre niveau supérieur.

Arrêtez de vous comparer aux autres !

Sinon, vous allez en mourir psychologiquement, socialement, biologiquement, émotionnellement. Vous serez dans un piège dans lequel personne ne peut vous aider parce que vous avez fait miroiter quelque chose qui ne vous correspond pas. Vous allez sombrer dans une dépression qui parfois entraîne le suicide.

La dépression est dangereuse, car elle peut se matérialiser de plusieurs façons. Vous pouvez voir quelqu’un qui est toujours en train de sourire, de danser, de montrer que la vie est belle et après vous entendez que la personne s’est suicidée.

Quelqu’un qui souffre de dépression n’est pas forcément quelqu’un qui pleure à longueur de journée ; parfois, c’est quelqu’un qui va sortir chaque soir, qui va aller boire, qui est tout le temps en train de fêter ; mais en réalité, la personne en train de déprimer à un stade extrême. Cette personne s’est créé une prison et a jeté la clé, car ne pouvant plus avoir l’honnêteté de dire aux gens que les choses vont mal.

Régulièrement, vous me voyez publier des projets, des vidéos, des textes de lancement de projets et cela impressionne parfois!

Mais, ce qu’il est important de préciser, c’est le fait que je travaille dessus depuis plusieurs années.

J’ai battis des racines qui ont des sources nourricières profondes qui me permettent de m’amuser en lançant des projets, de nouvelles initiatives.

J’ai grandi dans un environnement ou le fait d’être monotone est un poison pour le cerveau ; cela fait en sorte que ça devient passionnant de lancer plusieurs initiatives.

Tout ceci ce n’est pas pour être le meilleur du monde ni le plus riche d’Afrique, je n’ai pas besoin de comparer mes résultats par rapport aux autres, cela ne m’intéresse pas.

Je compare les résultats de Claudel de 2021, avec ceux de Claudel en 2014 ; qui est sortie de la faculté de médecine, qui n’avait rien, qui effectuait des gardes pendant pratiquement deux jours pour 5 000 FCFA, qui n’avait même pas la possibilité d’avoir un logement décent, qui était incapable se placer devant les gens et parler avec autorité, qui ne pouvait convaincre personne ; il n’avait même pas les facultés pour courtiser une fille.

Lorsque je compare ce Claudel de 2014 avec le Claudel de 2021, cela me fait sourire parce que, je sais que je suis en train de progresser, pas pour devenir le meilleur du Cameroun, ni de l’Afrique, ni du monde ; je le fais pour être meilleur que le Claudel qui était médiocre, timide, qui ne savait pas où il allait en 2014, mais qui aujourd’hui, connaît les objectifs qu’il doit atteindre, sait comment faire pour les atteindre et surtout a réussi à développer une équipe de personnes qui constitue ses racines nourricières très profondes et qui produit des fruits dont va bénéficier toute une communauté.

Avez-vous fait ce travail interne ?

Si vous ne l’avez pas fait, arrêtez de vous comparer aux autres.

Faites votre travail interne, développez vos racines, nourrissez-les, construisez votre tronc, bâtissez votre arbre, faites en sorte que vos fruits soient juteux et sucrés ;

ATTENTION!

Vous pouvez avoir des gros fruits juteux, mais acides et qu’il n’est pas possible de consommer parce que tout au long de votre parcours, vous avez semé la dépression, vous n’avez pas permis aux autres de progresser, vous avez choisi de développer votre ego, vous avez arnaqué des gens, vous avez fait des choses extraordinaires qui au final font en sorte que vous ne pouvez pas produire des fruits qu’on peut consommer de manière excellente.

Soyez des ressources juteuses pour votre environnement. Il vous le rendra en vous permettant d’être la meilleure version de vous-même; quand vous y arriverez, ce sont les autres qui feront la comparaison.

Vous pouvez juste utiliser ce que les autres font comme un référentiel afin d’essayer d’être une meilleure version de vous- même. Si ce n’est pas possible, évoluez dans un nouveau couloir qui est le vôtre et non celui des autres.

Apprenez à créer vos propres références pour être les meilleures versions de vous-même et surtout, pour développer une confiance en vous parce que, sans cette confiance, vous ne pourrez rien réaliser d’impressionnant.

Dr Claudel NOUBISSIE
Jai Vendu Mon Lit

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *