DIFFAMATION : TAGUS DRONE RÉPOND À SES DÉTRACTEURS

C’est dans un communiqué officiel publié en date du 10 juin 2021 via ses différentes plateformes digitales que Tagus Drone, entreprise pionnière en conception et fabrication des drones solaires dotés d’une intelligence artificielle en Afrique a tenu à faire des précisions sur les attaques dont elle est victime.

Nous pouvons lire :

𝑪͟𝒐͟𝒎͟𝒎͟𝒖͟𝒏͟𝒊͟𝒒͟𝒖͟𝒆́͟͟ ͟𝑵͟°͟ ͟0͟2͟0͟

Bonjour à tous. Nous avons tenu à faire ce communiqué pour clarifier un certain nombre de choses. Nous avons constaté, que certaines personnes, bien que peu, prennent un vilain plaisir à déformer l’information que nous avons toujours donnée avec la plus grande attention, depuis 2019. Soit il s’agit d’une mal information du projet perçue depuis le début par ces personnes, soit il s’agit juste d’une campagne visant à salir les actions et les avancées notables qui ont fait de TAGUS DRONE, ce qu’elle est aujourd’hui.

Permettez-nous de faire un petit rappel mémoire.

TAGUS DRONE est née avec pour objectif 𝐝𝐞 𝐦𝐞𝐭𝐭𝐫𝐞 𝐮𝐧𝐞 𝐮𝐬𝐢𝐧𝐞 𝐝𝐞 𝐟𝐚𝐛𝐫𝐢𝐜𝐚𝐭𝐢𝐨𝐧 𝐝𝐞𝐬 𝐝𝐫𝐨𝐧𝐞𝐬 𝐚𝐮 𝐂𝐚𝐦𝐞𝐫𝐨𝐮𝐧. Usine, devant servir à commercialiser les drones dans toute l’Afrique. C’est d’ailleurs la raison qui a poussé l’entreprise à ouvrir son capital, afin de lever des fonds devant servir à installer ladite usine, et à produire des drones de façon industrielle. La levée de fonds a commencé en 2019 (date de naissance officielle de l’entreprise), et elle s’est terminée le 21 mai 2021, bien que l’entreprise n’ait pas atteint le capital souhaité.

Nous avons observé certaines personnes sur les réseaux se demandant où était l’usine de TAGUS DRONE, où est-ce que nous prenions nos matières premières, etc…

Hélas, ces questions prouvent à suffisance que ces personnes ne nous suivent pas depuis le début ou alors tout simplement qu’elles sapent exprès nos idéaux et objectifs, et veulent démontrer à la nouvelle génération que c’est impossible, créant ainsi une lignée de découragement, et de promotion du statut quo.

𝐌𝐞𝐬𝐝𝐚𝐦𝐞𝐬 𝐞𝐭 𝐦𝐞𝐬𝐬𝐢𝐞𝐮𝐫𝐬, 𝐧𝐨𝐮𝐬 𝐧’𝐚𝐯𝐨𝐧𝐬 𝐣𝐚𝐦𝐚𝐢𝐬 𝐞𝐮 𝐝𝐞 𝐜𝐞𝐬𝐬𝐞 𝐝𝐞 𝐝𝐢𝐫𝐞 𝐪𝐮𝐞 𝐧𝐨𝐮𝐬 𝐧’𝐚𝐯𝐢𝐨𝐧𝐬 𝐩𝐚𝐬 𝐞𝐧𝐜𝐨𝐫𝐞 𝐝’𝐮𝐬𝐢𝐧𝐞, 𝐞𝐭 𝐪𝐮𝐞 𝐥𝐞𝐬 𝐟𝐨𝐧𝐝𝐬 𝐪𝐮𝐞 𝐧𝐨𝐮𝐬 𝐜𝐨𝐥𝐥𝐞𝐜𝐭𝐢𝐨𝐧𝐬 𝐝𝐞𝐯𝐚𝐢𝐞𝐧𝐭 𝐣𝐮𝐬𝐭𝐞𝐦𝐞𝐧𝐭 𝐬𝐞𝐫𝐯𝐢𝐫 𝐚̀ 𝐥’𝐢𝐦𝐩𝐥𝐚𝐧𝐭𝐚𝐭𝐢𝐨𝐧 𝐝𝐞 𝐜𝐞𝐭𝐭𝐞 𝐮𝐬𝐢𝐧𝐞. 𝐃𝐞 𝐦𝐞̂𝐦𝐞, 𝐚̀ 𝐜𝐡𝐚𝐜𝐮𝐧𝐞 𝐝𝐞 𝐧𝐨𝐬 𝐢𝐧𝐭𝐞𝐫𝐯𝐞𝐧𝐭𝐢𝐨𝐧𝐬, 𝐞𝐭 𝐬𝐨𝐫𝐭𝐢 𝐦𝐞́𝐝𝐢𝐚𝐭𝐢𝐪𝐮𝐞𝐬, 𝐧𝐨𝐮𝐬 𝐧’𝐚𝐯𝐨𝐧𝐬 𝐣𝐚𝐦𝐚𝐢𝐬 𝐦𝐚𝐧𝐪𝐮𝐞́ 𝐝𝐞 𝐝𝐢𝐫𝐞 𝐞́𝐠𝐚𝐥𝐞𝐦𝐞𝐧𝐭 𝐪𝐮𝐞 𝐧𝐨𝐮𝐬 𝐚𝐯𝐢𝐨𝐧𝐬 𝐜𝐨𝐧𝐜̧𝐮 𝐩𝐥𝐮𝐬𝐢𝐞𝐮𝐫𝐬 𝐝𝐫𝐨𝐧𝐞𝐬 𝐝𝐞 𝐟𝐚𝐜̧𝐨𝐧 𝐚𝐫𝐭𝐢𝐬𝐚𝐧𝐚𝐥𝐞 (𝐝𝐫𝐨𝐧𝐞𝐬 𝐪𝐮𝐢 𝐨𝐧𝐭 𝐞́𝐭𝐞́ 𝐞𝐱𝐩𝐨𝐬𝐞́𝐬 𝐚̀ 𝐥𝐚 𝐣𝐨𝐮𝐫𝐧𝐞́𝐞 𝐝𝐞 𝐩𝐫𝐞́𝐬𝐞𝐧𝐭𝐚𝐭𝐢𝐨𝐧 𝐨𝐟𝐟𝐢𝐜𝐢𝐞𝐥𝐥𝐞 𝐝𝐞 𝐓𝐀𝐆𝐔𝐒 𝐃𝐑𝐎𝐍𝐄, 𝐞𝐧 𝐀𝐯𝐫𝐢𝐥 𝟐𝟎𝟐𝟎 𝐚𝐮 𝐂𝐨𝐮𝐧𝐭𝐫𝐲 𝐜𝐥𝐮𝐛 𝐘𝐚𝐧𝐧𝐢𝐜𝐤 𝐍𝐨𝐚𝐡.), 𝐞𝐭 𝐪𝐮𝐞 𝐥𝐞𝐬 𝐦𝐨𝐝𝐞̀𝐥𝐞𝐬 𝐝𝐞 𝐝𝐫𝐨𝐧𝐞𝐬 𝐦𝐚𝐫𝐜𝐡𝐞́𝐬 𝐪𝐮𝐞 𝐧𝐨𝐮𝐬 𝐚𝐯𝐨𝐧𝐬, 𝐞𝐭 𝐪𝐮𝐢 𝐬𝐨𝐧𝐭 𝐞𝐧 𝐯𝐞𝐧𝐭𝐞, 𝐬𝐨𝐧𝐭 𝐥𝐞 𝐟𝐫𝐮𝐢𝐭 𝐝’𝐮𝐧𝐞 𝐜𝐨𝐥𝐥𝐚𝐛𝐨𝐫𝐚𝐭𝐢𝐨𝐧 𝐚𝐯𝐞𝐜 𝐮𝐧 𝐩𝐚𝐫𝐭𝐞𝐧𝐚𝐢𝐫𝐞, 𝐨𝐮̀ 𝐞𝐧𝐬𝐞𝐦𝐛𝐥𝐞 𝐧𝐨𝐮𝐬 𝐚𝐯𝐨𝐧𝐬 𝐟𝐚𝐢𝐭 𝐜𝐞 𝐪𝐮’𝐨𝐧 𝐚𝐩𝐩𝐞𝐥𝐥𝐞 𝐮𝐧𝐞 𝐜𝐨-𝐩𝐫𝐨𝐝𝐮𝐜𝐭𝐢𝐨𝐧. En effet, en raison du manque d’équipements pour produire des coques de qualité, et des faibles moyens que nous avions pour acquérir des machines, nous avions fait appel à un partenaire, qui s’était chargé de fabriquer la coque, et nous, tout le circuit électronique embarqué. De même, en ce qui concerne la matière première, nous l’avons toujours cité comme un frein, pas seulement au développement de TAGUS DRONE, mais de façon générale, de tout le monde de la Tech au Cameroun.

L’accessibilité de la matière première est un frein, parce qu’il est difficile de trouver des fournisseurs au plan local, nous poussant ainsi à solliciter de pièces électroniques (matière première) de certains fournisseurs étrangers.

Rappelons que ce n’est pas un problème de compétence (les prototypes fabriqués et fonctionnant très bien, le prouvent à suffisance.), mais juste un problème de machines adéquates, qui coûte excessivement chères.

Outre le problème de machine qui nous a poussé dans un début à opter pour une co-production, il y avait également un problème de réglementation qui ne nous permettait pas encore de fabriquer des modèles labélisés entièrement au nom ‘‘ TAGUS DRONE’’. Et attendant que tout cela soit fait, nous avons trouvé une solution nous permettant de nous implanter sur le marché, et de davantage découvrir les besoins du marché et ses attentes.

𝐔𝐧𝐞 𝐩𝐚𝐫𝐞𝐧𝐭𝐡𝐞̀𝐬𝐞, 𝐮𝐧𝐞 𝐜𝐡𝐨𝐬𝐞 𝐩𝐞𝐫𝐬𝐨𝐧𝐧𝐞𝐥𝐥𝐞 𝐪𝐮𝐞 𝐧𝐨𝐮𝐬 𝐩𝐨𝐮𝐯𝐨𝐧𝐬 𝐝𝐢𝐫𝐞, 𝐚̀ 𝐧𝐨𝐬 𝐜𝐨𝐧𝐟𝐫𝐞̀𝐫𝐞𝐬 𝐞𝐧𝐭𝐫𝐞𝐩𝐫𝐞𝐧𝐞𝐮𝐫𝐬, 𝐜’𝐞𝐬𝐭 𝐪𝐮’𝐨𝐧 𝐧’𝐚𝐭𝐭𝐞𝐧𝐝 𝐩𝐚𝐬 𝐪𝐮𝐞 𝐬𝐨𝐧 𝐩𝐫𝐨𝐝𝐮𝐢𝐭 𝐬𝐨𝐢𝐭 𝐚̀ 𝟏𝟎𝟎 % 𝐨𝐮 𝐚̀ 𝟐𝟎𝟎 % 𝐩𝐫𝐞̂𝐭 𝐚𝐯𝐚𝐧𝐭 𝐝𝐞 𝐥𝐞 𝐥𝐚𝐧𝐜𝐞𝐫. 𝐂𝐚𝐫 𝐮𝐧𝐞 𝐟𝐨𝐢𝐬 𝐪𝐮𝐞 𝐯𝐨𝐮𝐬 𝐜𝐫𝐨𝐢𝐫𝐞𝐳 𝐪𝐮𝐞 𝐯𝐨𝐮𝐬 𝐞̂𝐭𝐞𝐬 𝐝𝐞́𝐣𝐚̀ 𝐩𝐫𝐞̂𝐭 𝐞𝐭 𝐪𝐮𝐞 𝐯𝐨𝐮𝐬 𝐩𝐨𝐮𝐯𝐞𝐳 𝐞𝐧𝐟𝐢𝐧 𝐥𝐚𝐧𝐜𝐞𝐫 𝐯𝐨𝐭𝐫𝐞 𝐩𝐫𝐨𝐝𝐮𝐢𝐭, 𝐢𝐥 𝐞𝐬𝐭 𝐟𝐨𝐫𝐭 𝐩𝐫𝐨𝐛𝐚𝐛𝐥𝐞 𝐪𝐮𝐞 𝐥𝐞 𝐦𝐚𝐫𝐜𝐡𝐞́ 𝐬𝐨𝐢𝐭 𝐝𝐞́𝐣𝐚̀ 𝐩𝐚𝐬𝐬𝐞́ 𝐚̀ 𝐚𝐮𝐭𝐫𝐞 𝐜𝐡𝐨𝐬𝐞, 𝐪𝐮𝐞 𝐯𝐨𝐭𝐫𝐞 𝐭𝐞𝐜𝐡𝐧𝐨𝐥𝐨𝐠𝐢𝐞 𝐬𝐨𝐢𝐭 𝐝𝐞́𝐩𝐚𝐬𝐬𝐞́𝐞, 𝐞𝐭 𝐪𝐮𝐞 𝐯𝐨𝐭𝐫𝐞 𝐩𝐫𝐨𝐝𝐮𝐢𝐭 𝐚̀ 𝟐𝟎𝟎 % 𝐭𝐞𝐫𝐦𝐢𝐧𝐞́, 𝐞𝐧 𝐟𝐚𝐢𝐭 𝐧𝐞 𝐫𝐞́𝐬𝐨𝐥𝐯𝐞 𝐩𝐥𝐮𝐬 𝐚𝐮𝐜𝐮𝐧 𝐩𝐫𝐨𝐛𝐥𝐞̀𝐦𝐞 𝐬𝐮𝐫 𝐥𝐞 𝐦𝐚𝐫𝐜𝐡𝐞́. 𝐎𝐧 𝐦𝐞𝐭 𝐮𝐧𝐞 𝐩𝐫𝐞𝐦𝐢𝐞̀𝐫𝐞 𝐯𝐞𝐫𝐬𝐢𝐨𝐧 𝐬𝐮𝐫 𝐥𝐞 𝐦𝐚𝐫𝐜𝐡𝐞́, 𝐨𝐧 𝐩𝐫𝐞𝐧𝐝 𝐥𝐞 𝐫𝐞𝐭𝐨𝐮𝐫 𝐝𝐞𝐬 𝐜𝐥𝐢𝐞𝐧𝐭𝐬, 𝐞𝐭 𝐨𝐧 𝐚𝐦𝐞́𝐥𝐢𝐨𝐫𝐞 𝐥𝐞𝐬 𝐩𝐫𝐨𝐜𝐡𝐚𝐢𝐧𝐞𝐬 𝐬𝐨𝐫𝐭𝐢𝐞𝐬.

Fort heureusement, toutes ces difficultés (réglementation, machines, …) seront bientôt résolues, et de jours encore plus radieux attendent le projet TAGUS DRONE.

𝐍𝐨𝐮𝐬 𝐧’𝐚𝐯𝐨𝐧𝐬 𝐣𝐚𝐦𝐚𝐢𝐬 𝐞𝐮 𝐝𝐞 𝐜𝐞𝐬𝐬𝐞 𝐝𝐞 𝐥𝐞 𝐝𝐢𝐫𝐞, 𝐪𝐮𝐞 𝐧𝐨𝐭𝐫𝐞 𝐜𝐨𝐦𝐛𝐚𝐭, 𝐧𝐨𝐭𝐫𝐞 𝐨𝐛𝐣𝐞𝐜𝐭𝐢𝐟 𝐞́𝐭𝐚𝐢𝐭 𝐞𝐭 𝐝𝐞𝐦𝐞𝐮𝐫𝐞 𝐜𝐞𝐥𝐮𝐢 𝐝𝐞 𝐥’𝐢𝐦𝐩𝐥𝐚𝐧𝐭𝐚𝐭𝐢𝐨𝐧 𝐝’𝐮𝐧𝐞 𝐮𝐬𝐢𝐧𝐞. 𝐄𝐭 𝐣𝐚𝐦𝐚𝐢𝐬 𝐧𝐨𝐮𝐬 𝐧’𝐚𝐯𝐨𝐧𝐬 𝐝𝐢𝐭 𝐪𝐮𝐞 𝐧𝐨𝐮𝐬 𝐥’𝐚𝐯𝐢𝐨𝐧𝐬 𝐝𝐞́𝐣𝐚̀. 𝐌𝐚𝐢𝐬 𝐜𝐞𝐥𝐚 𝐧’𝐞𝐧𝐥𝐞̀𝐯𝐞 𝐞𝐧 𝐫𝐢𝐞𝐧 𝐥𝐞𝐬 𝐦𝐨𝐝𝐞̀𝐥𝐞𝐬 𝐪𝐮𝐞 𝐧𝐨𝐮𝐬 𝐚𝐯𝐨𝐧𝐬 𝐞𝐧𝐭𝐢𝐞̀𝐫𝐞𝐦𝐞𝐧𝐭 𝐟𝐚𝐛𝐫𝐢𝐪𝐮𝐞́ 𝐬𝐮𝐫 𝐩𝐥𝐚𝐜𝐞, 𝐛𝐢𝐞𝐧 𝐪𝐮’𝐞́𝐭𝐚𝐧𝐭 𝐝𝐞 𝐟𝐚𝐜̧𝐨𝐧 𝐚𝐫𝐭𝐢𝐬𝐚𝐧𝐚𝐥𝐞, 𝐞𝐭 𝐥𝐞𝐬 𝐦𝐨𝐝𝐞̀𝐥𝐞𝐬 𝐪𝐮𝐞 𝐧𝐨𝐮𝐬 𝐚𝐯𝐨𝐧𝐬 𝐜𝐨-𝐩𝐫𝐨𝐝𝐮𝐢𝐭, 𝐪𝐮𝐢 𝐬𝐨𝐧𝐭 𝐝𝐞́𝐣𝐚̀ 𝐬𝐮𝐫 𝐥𝐞 𝐦𝐚𝐫𝐜𝐡𝐞́.

Aujourd’hui, plus que jamais, nous savons que nous y arriverons, car vous êtes notre plus grande force, et avec vous, nous ‘‘viserons davantage la perfection’’.  Ceci dit, nous prions les uns et les autres de se documenter davantage sur notre projet, pour ne pas faire de communication erronée.

Un projet qui a des visées aussi grandes qu’a TAGUS DRONE, ne se construit pas un 1 an, ou en 2 ans. Non, cela demande du temps, de la patience, de la persévérance, et de la stratégie surtout. Également rappelons-le, seule l’union fait la force. Ce n’est qu’ensemble que nous irons plus loin. 𝐍𝐞 𝐧𝐨𝐮𝐬 𝐥𝐚𝐢𝐬𝐬𝐨𝐧𝐬 𝐩𝐚𝐬 𝐞𝐦𝐩𝐨𝐫𝐭𝐞𝐫 𝐩𝐚𝐫 𝐥𝐚 𝐝𝐢𝐬𝐜𝐫𝐞́𝐭𝐢𝐬𝐚𝐭𝐢𝐨𝐧 𝐢𝐧𝐮𝐭𝐢𝐥𝐞, 𝐚𝐮 𝐜𝐨𝐧𝐭𝐫𝐚𝐢𝐫𝐞, 𝐥𝐚𝐢𝐬𝐬𝐨𝐧𝐬-𝐧𝐨𝐮𝐬 𝐩𝐨𝐫𝐭𝐞𝐫 𝐩𝐚𝐫 𝐜𝐞 𝐯𝐞𝐧𝐭 𝐝’𝐞𝐬𝐩𝐨𝐢𝐫 𝐟𝐚𝐯𝐨𝐫𝐚𝐛𝐥𝐞, 𝐞𝐭 𝐞𝐧𝐬𝐞𝐦𝐛𝐥𝐞 𝐦𝐮𝐭𝐮𝐚𝐥𝐢𝐬𝐨𝐧𝐬 𝐧𝐨𝐬 𝐞́𝐧𝐞𝐫𝐠𝐢𝐞𝐬, 𝐧𝐨𝐬 𝐢𝐝𝐞́𝐞𝐬 𝐩𝐨𝐮𝐫 𝐮𝐧𝐞 𝐀𝐟𝐫𝐢𝐪𝐮𝐞 𝐟𝐨𝐫𝐭𝐞 𝐞𝐭 𝐩𝐫𝐨𝐬𝐩𝐞̀𝐫𝐞.

Merci !

La cellule de communication de TAGUS DRONE

Une pensée sur “DIFFAMATION : TAGUS DRONE RÉPOND À SES DÉTRACTEURS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *