Affaire Malicka Le Gouvernement se range du côté de la victime

Par Ibrahim Yiche

C’est à l’occasion d’une conférence de presse organisée le 23 Juin dernier que le gouvernement camerounais, à travers le Ministre de la Promotion de la Femme et de la Famille (MINPROFF) a exprimé son soutien aux jeunes filles victimes d’exploitation sexuelle.

Au Cameroun, l’actualité en milieu jeune est alimentée depuis quelques jours par la sextapegate. Il s’agit d’un phénomène qui implique des jeunes filles mineures et certains bourreaux insoupçonnables. Cette situation suscite la réaction de la MINPROFF, Marie-Thérèse ABENA ONDOA qui est montée au créneau lors de la conférence organisée par son département ministériel le 23 Juin 2021, « pour dénoncer avec la plus grande énergie ces actes odieux et malsains qui objectisent la femme, la transformant en un objet sexuel sans aucune valeur ».
Pour la MINPROFF ces actes portent atteintes à la vie privée et aux droits fondamentaux des jeunes. « L’acte en lui-même est méprisable. Le publier l’est encore plus. Ce sont des faits supplantés par notre code pénal. » déclare-t-elle à l’assistance. Marie-Thérèse ABENA ONDOA a profité de l’occasion pour renouveler le soutien indéfectible de l’État aux victimes tout en invitant les parents à veiller sur l’éducation de leur progéniture. Elle a surtout invité la population à dénoncer sans distinction aucune les coupables d’actes ignobles envers les jeunes, afin que la justice de notre pays fasse son travail. L’affaire est désormais entre les mains de la justice camerounaise.

Mola tu as une publicité ou une communication à valoriser ? Tu es témoin d’un événement, tu as une information, un scoop ou un sujet d’actualité à diffuser ? Combi envoie nous tes infos, photos ou vidéos au ( +237) 693 622 641 ou par e-mail : redaction@lavoixdesjeunes.info
Merci pour la confiance!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *