LE KONGOSSA DE LA SEMAINE : « Le mari( blanc) d’autrui est sucré « 

Une de nos combi était rentrée s’installer avec son mari blanc au pays. Comme certaines de nos sœurs africaines voient les blancs comme un dieu, voilà alors que notre combi est frappée par un deuil, elle se déplace dans sa famille et y reste pendant quelques semaines, le temps pour elle de gérer les obsèques. C’est ainsi qu’une autochtone ( un village où notre combi, son blanc et d’autres blancs sont allés investir et y résident) a envoûté le blanc mystiquement. Notre combi de son côté, toutes les nuits d’une femme la fouettant tout en lui demandant de laisser son mari tranquille, que c’était son mari à elle désormais.

Plus notre combi priait, plus les cauchemars s’accentuaient. Elle a même demandé à son mari au téléphone si entre temps il a rencontré quelqu’un d’autre, une autre femme, il répondit par la négative. À son retour au village( celui où elle avait des investissements avec son mari), elle entre chez elle et grande fut sa surprise de constater qu’il y a les effets d’une autre femme partout et les siens sont empaquetés. Elle demande les explications à son mari, il commence lui seulement à pleurer. Elle dit qu’elle ne veut plus le mariage et retourne en ville. Son mari la suit.
La villageoise ayant constaté que le blanc est toujours amoureux de notre combi, bam elle augmente la dose! Notre combi ne mange plus ni ne dort et perd près de 30kgs en peu de temps. Un jour elle reçoit la visite de sa cousine, et pendant qu’elle essaye de lui narrer ses malheurs, elles reçoivent chacune des claques zang zang!! Sauve qui peut!! Que oyooo ohh appelons un prêtre exorciste!! Une fois le prêtre exorciste chez notre combi, il ne lui pose aucune question lui dit: si tu veux encore vivre, quitte cette maison.
C’est comme ça qu’elle dit à son mari qu’à l’heure ci mieux on piack! Là voilà qui ramène son mari à mbeing. Le zizi de l’homme ne se lève plus, ils commencent les consultations à l’hosto. Et puis un beau jour, en se douchant, le mari s’écria, elle s’empressa d’aller regarder ce qui ne va pas. À sa storpeur, son mari lui montre son zizi avec les blessures dessus. Autre fait majeur: les plantes dans la maison qui sèchaient à vue d’œil. Puis la villageoise envoya un message au blanc: tu crois que ça se passe comme ça ? Ça ne va jamais finir entre nous sauf si tu veux mourir. D’abord ta pimbêche là doit disparaître.
Voilà comment notre combi sauve sa tête et quitte l’homme là définitivement, que ohh à chacun sa merde!!

Mola, si c’est toi tu te bats pour sortir ton mari de cet envoûtement ou bien tu fais comme notre combi en fuyant sans regarder derrière. Mola crois-tu réellement qu’on puisse envoûter un homme mystiquement ou alors c’est une excuse pour justifier leurs infidélités?

Retrouvez cet article dans le numéro 40 du journal la voix des jeunes de ce lundi 28 juin 2021.

Mola tu as une publicité ou une communication à valoriser ? Tu es témoin d’un événement, tu as une information, un scoop ou un sujet d’actualité à diffuser ? Combi envoie nous tes infos, photos ou vidéos au ( +237) 693 622 641 ou par e-mail : redaction@lavoixdesjeunes.info
Merci pour la confiance!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *